lundi 30 mai 2016

Que s'est-il passé pendant tout ce temps ?

J'ai fabriqué...
J'ai tricoté un bonnet... Un tout petit bonnet... Un bonnet pour nouveau né.


Ce qui m'a pris le plus de temps, c'est de fabriquer le modèle qui porte ce bonnet.


C'est un tout petit bonnet d'un catalogue passé de chez Phildar (Tricotez Calin n°479 - automne-hiver 2007-2008), réalisé avec une toute petite pelote qui me restait. Juste de quoi le tricoter. Pas de pompon ! Ah, non ! Pas de Pompon ça chatouille le nez dans le porte-bébé et on ne peut pas mettre la capuche par dessus en cas de grand vent glacial. Un petit bonnet tout simple pour ne pas avoir froid à la tête tout en étant blotti.


lundi 26 janvier 2015

Un porte-galettes

Encore un petit cadeau offert à Noël.
Il s'agit d'un porte-tarte (c'est toi la tarte ! Hooo) pour ma belle-soeur. Mais comme elle est bretonne, l'appellation a été adaptée !

Ce modèle, tout simple à faire, est issu de la revue "Fait main" mais il en existe divers tutoriels sur internet. C'était la coqueluche de l'atelier couture ; nous aurions presque pu les produire à la chaîne.

La particularité de celui-ci, c'est qu'il est semi-entoilé car le tissu qui me plaisait pour le faire était trop fin. J'ai donc appliqué une toile de renfort entre le tissu extérieur et intérieur pour donner de la tenue. Bref, j'ai découvert l'entoilage. Je ne suis pas prête de faire un costume trois pièces mais pour ce qui est des petits ouvrages, c'est pas mal du tout.

Modèle : Fait mai
Tissu : cousette pour le tissu extérieur avec les théières
Toto pour la doublure.

Le biais qui ferme les côtés à été monté à la main. Oui, on ne badine pas avec les finitions !


Ca peut aussi porter des gâteaux bretons avec du caramel au beurre salé...
...à bon entendeurs...

mardi 20 janvier 2015

Les coussins hiboux

2015 a démarré sur les chapeaux de roue, on est déjà le 20 janvier... que c'est-il passé ?

Avant de commencer, tous mes meilleurs voeux pour une belle et douce année.

Ce Noël, j'avais décidé de faire encore plus de cadeaux maison. C'était l'essentiel de mon activité top secrète de décembre. Maintenant que tout est offert et déballé, je peux en parler.
Pour les Mamies, un coussin hibou chacune afin de se caler les reins sur le fauteuil et décorer. Oui, c'est un hibou car il a des aigrettes : ces petites plumes qui se dressent sur la tête et qu'on apparente à tort aux oreilles. (Contrairement à la chouette qui n'en a pas). Merci le Muséum !

Ils sont tricotés en laine de qualité "atout" de chez Phildar coloris pétale pour le premier et camel pour le second. Le modèle est pêché sur internet, le tutoriel se trouve ici. Merci la "La petite vie de So", je n'ai fait qu'adapter le modèle à l'échantillon et à la taille des coussins que je souhaitais habiller. Au dos, j'ai préféré une sorte de point de blé double sur la partie supérieure. En fait, je ne sais pas du tout comment s'appelle ce point improvisé très lainophage qui m'a poussé à finir en jersey simple en bas. Il faut compter trois pelotes pour habiller un coussin de 35x35 cm.




Comme on ne change pas un modèle qui gagne ! Copie conforme pour l'autre grand-mère à deux détails près : le coloris et les boutons tous chinés chez Emmaüs.




 Verdict : "Il est bien et en plus il tient chaud !"

dimanche 21 décembre 2014

Mon sac anis

Il y a un mois, j'avais cousu un sac pour Audrey sur le modèle de celui de Vanessa Bruno pour ce qui est des mesures. Je projetais alors de m'en faire un sans trop d'investissement, juste avec des chutes...

Lors d'une virée au Quartier des tissus, une large chute de simili cuir vert anis me souriait dans un bac. Je l'avais déjà vu plusieurs fois mais refusais d'y prêter attention. Cette fois-ci, j'étais simplement venue chercher trois bricoles manquantes et, sans doute plus vulnérable, me suis laissée tenter avec une idée bien précise en tête : un sac pour moi. Ni une ni deux, je trouvais la doublure qui conviendrait, une fermeture aimantée et deux fermetures éclair pour une poche intérieure et une pochette en plus.

Patron : Sac Vanessa Bruno
Tissus : Simili cuir et coton du Quartier des tissus

Vu l'épaisseur du simili cuir, j'ai préféré doubler les anses avec le coton de la doublure.
J'ai collé les anses avant de les coudre afin qu'elles ne glissent pas.


Ma petite fierté, c'est la poche intérieure zippée. Je trouve que c'est le net plus ultra (en toute simplicité). Merci MJ de m'avoir appris ce montage.

Et comme il restait du simili, j'ai cousu un pochette assortie. Les morceaux ayant un peu ripé sous le pied de biche, vous constaterez sa forme plus ou moins trapézoïdale involontaire. Hors de question de démolir pour recommencer, le simili cuir ne laisse pas de place à l'erreur.




Du vert, du bleu, de l'orange... des couleurs hyper vitaminées.
Voici un sac qui attend le printemps !